• +221 33 825 36 20
  • contact@endadiapol.org

Comme l’a plusieurs fois dénoncé l’illustre Nelson Mandela, Moussa Mbaye, Secrétaire Exécutif d’enda tiers monde pense que « l’esclavage permanent dû à la pauvreté, à la privation et aux discriminations (…)» doit cesser. Il a fait cette déclaration lors de son propos liminaire à l’Assemblée Générale du Réseau enda tiers monde qui se tient du 24 au 26 novembre 2014 à Dakar. Pour sortir de la pauvreté, il préconise l’économie populaire sociale et solidaire comme alternative pour un monde plus juste.

Moussa Mbaye a peint un tableau sombre de la situation économique dans laquelle se trouve la grande majorité des populations des pays du sud. Selon de Secrétaire Exécutif d’enda tiers monde, qui cite le Rapport 2013 du Global Wealth, en 2013, les 10 % des plus riches du monde détenaient 86 % de la richesse mondiale. Pour lui, ces inégalités ne sont pas le fruit du hasard, mais celui du système capitaliste qui a fini de montrer ses limites. C’est pourquoi, estime-t-il, la crise du modèle libéral libère donc la réflexion sur d’autres modèles économiques. Il cite à titre d’exemple l’économie circulaire, l’économie collaborative, l’économie positive, l’économie écologique et l’économie sociale et solidaire entre autres.

Le Secrétaire Exécutif d’enda tiers monde pense que la solution ne réside pas seulement dans la redistribution des richesses. Pour lui, le défi est aussi et surtout de développer une économie décarbonée et non gaspilleuse, qui optimise l’usage de chaque ressource employée et promeuve une gestion durable des ressources et de l’environnement. Aussi, appelle-t-il à la transformation structurelle des économies en insistant sur le rôle et la portée de l’économie populaire sociale et solidaire.

Montrant le poids de l’économie populaire, dite informelle, M. Moussa Mbaye fait savoir que l’éparpillement des secteurs dits informels, la fragilité de certaines entreprises et la faiblesse de leur emprise géographique, l’illégalité de certaines de leurs activités, et les faibles contributions à la fiscalité nationale occultent le fait que ce « secteur » est l’un des grands contributeurs au PIB des économies du Sud. Il rappelle que des tentatives récentes d’estimation de la contribution de l’économie informelle au PIB situent cette contribution entre 7 et 38% du PIB total dans 14 pays de l’Afrique subsaharienne, et entre 16 et 32% en Asie.

Par exemple, en Afrique de l’Ouest, fait-il remarquer, l’économie populaire, dite informelle, contribue pour 90 % ou plus à l’emploi tandis que l’emploi formel dans le secteur privé est véritablement rare et concerne entre 1 et 5 % de la population active. Même le FMI se voit obligé de reconnaitre aujourd’hui qu’«en l’absence de grands changements structurels et/ou d’une accélération sensible de la croissance du PIB réel, le secteur informel et l’agriculture resteront pendant longtemps encore les principales sources d’emplois dans les pays à faible revenu ». Pour M. Mbaye, «quels que soient ses désavantages en termes de pertes de recettes fiscales par exemple, on ne saurait mettre de côté l’économie dite informelle au vu de son poids dans les dynamiques réelles mais aussi de ses opportunités ».

M. Moussa Mbaye croit savoir que contrairement aux pays du Nord, l’économie populaire, sociale et solidaire correspond donc à une réalité massive dans la plupart des pays du Sud. Malheureusement, il note que la quasi-totalité des plans devant assurer à terme l’émergence ne l’incluent, encore moins ne parient sur elle. A la limite, décrète-t-on péremptoirement la nécessité de sa modernisation ou formalisation sans dire comment.

Pour le Secrétaire Exécutif d’enda tiers monde, les réponses peuvent diverger, tout comme les approches. Il pense qu’on peut développer une approche prospective suite à une analyse des tendances et l’élaboration de scenarios. Ou encore, opter pour une approche normative guidée par des objectifs éthiques, en analysant les forces, faiblesses, menaces et opportunités du système actuel et en dégageant des stratégies d’influence pour faire advenir le souhaitable.

About Post Author

Leave a Reply

Copyright © 2016 | ENDA DIAPOL.