• +221 33 825 36 20
  • contact@endadiapol.org

L’Assemblée Générale Réseau ENDA Tiers Monde qui se tient du 24 au 26 novembre 2014 a été l’occasion pour les membres du réseau de réfléchir sur la thématique de l’économie sociale et solidaire et son impact sur les transformations structurelles. C’était au cours d’un colloque-forum qui s’est tenu le lundi 24 novembre 2014 à l’auditorium du CESAG. Une occasion pour le coordonnateur par intérim d’enda diapol, M. Mamadou Abdoulaye Mbengue, de revenir sur l’apport des migrants en tant qu’acteurs de promotion de l’économie sociale et solidaire.

Intervenant à la suite des différentes communications, le coordonnateur par intérim d’enda diapol, M. Mamadou Abdoulaye Mbengue, n’a pas manqué de souligner l’apport des migrants en tant qu’acteurs de promotion de l’économie sociale et solidaire. Avant tout, M. Mbengue rappelle que les migrants, au regard des initiatives de solidarité internationale qu’ils entreprennent, notamment le financement et la mise en œuvre de projets sociaux, constituent des acteurs non négligeables dans la promotion de l’économie sociale et solidaire.

Il a rappelé que les secteurs d’intervention dans lesquels les migrants de retour s’activent à savoir : le commerce, l’élevage, l’immobilier, l’artisanat, la restauration entre autres, sont pour la plupart centrés sur des initiatives économiques, à même de contribuer à la transformation sociale des communautés d’origine. Aussi, a-t-il plaidé pour la prise en compte de cette frange de la population dans les politiques publiques en termes d’accompagnement et de formation entre autres.

Pour étayer ses propos, il a présenté un projet mené par enda diapol en faveur des migrants. Il s’agit du projet CARIMA (Centre d’Accueil et d’Accompagnement pour la Réinsertion et l’Insertion des Migrants Africains). Ce projet est mis en œuvre par enda diapol dans les régions de Dakar, Louga et Ziguinchor, avec l’appui de la CEDEAO à travers le Fonds espagnol pour la migration. Il s’agit d’un espace d’accueil, d’aide à l’insertion ou à la réinsertion socioprofessionnelle et d’orientation pour tous ceux qui reviennent au Sénégal, ou qui désirent le faire ; que ce soient les migrants qualifiés ou non, ainsi que les réfugiés. Il a permis d’accompagner 100 migrants de retour.

La première phase étant arrivé à terme avec des succès notés dans la réinsertion socioprofessionnelle des migrants de retour, la seconde phase est en attente de financement de la CEDEAO et du Fonds espagnol pour la migration. Ceci, pour une poursuite des activités avec une extension à deux autres régions, notamment Kolda et Saint-Louis.

About Post Author

Leave a Reply

Copyright © 2016 | ENDA DIAPOL.